MOBILITÉS : NOTRE METHODE POUR AGIR

Depuis 12 ans, la municipalité sortante n’a pas pensé une vision des mobilités ni conduit une politique volontariste sur les transports.
La promesse de mise à double-sens du SUBB n’a pas été tenue alors qu’elle offrirait une réelle alternative supplémentaire à la voiture pour les trajets intra-Boulogne-Billancourt. Le métro Grand Paris Express, qui est le fait d’autres échelons administratifs que la commune, desservira le Pont de Sèvres sur un itinéraire Nord-Sud mais ne permettra pas de désengorger l’axe N118>Périphérique. L’enfouissement de l’axe routier Vaillant/Leclerc, irréaliste mais promis en 2008 et en 2014, ne verra jamais le jour. Aucune solution n’a été apportée pour la liaison cyclable avec la voie Georges Pompidou. Enfin, l’accroissement des embouteillages sur les principaux nœuds de circulation à Boulogne-Billancourt est bien réel, en particulier sur le rond-point Rhin et Danube et la place Marcel Sembat. En effet, le trafic routier qui traverse Boulogne-Billancourt sur les grands axes (route de la Reine et avenues Vaillant/Leclerc et quais de Seine) est toujours extrêmement dense et les rues adjacentes connaissent une augmentation régulière des flux de circulation. L’accumulation de ces flux automobiles dans notre ville pourrait être aggravée par les projets de grands travaux de la Mairie de Paris.

 

Boulogne-Billancourt est bel et bien en train de devenir une ville-tampon entre Paris et la banlieue. Cette situation préoccupante et irritante se traduit par cinq phénomènes grandissants non-maîtrisés : des embouteillages, des nuisances sonores, de la pollution atmosphérique, un niveau de stress élevé et des tensions entre les usagers de la voiture et du vélo et autres modes doux. Nous voulons agir vite et avec méthode pour réaliser les aménagements indispensables pour préserver notre équilibre urbain.

 

Nous commencerons par lancer un appel d’offres auprès des ingénieurs spécialistes du trafic et des aménagements de voirie pour mener une grande étude sur l’ensemble du maillage et des mobilités accessibles à Boulogne-Billancourt. Sans ce travail et la connaissance précise des différents enjeux de mobilité de notre ville, toute proposition de réaménagement majeur serait illusoire. Cette grande étude, dont les résultats seront rendus publics, permettra de sélectionner les espaces particuliers qui doivent être aménagés pour revitaliser l’ensemble de notre ville. Par ailleurs, nous nous doterons des mêmes outils de simulation que ceux utilisés avec succès par la ville de Saint-Cloud et le département pour le réaménagement de l’accès à l’A13 et des berges

attenantes.

Grâce aux analyses et simulations ainsi obtenues, nous mettrons en œuvre un grand plan mobilités en concertation avec les Boulonnais et les commerçants (voir page 13). Son financement sera assuré par la Ville, GPSO, le Département et la Région.

 

Ce plan s’accomplira progressivement, par tranches, pour ne pas perturber l’espace public ni multiplier les nuisances dans tous les quartiers. L’aménagement de la voirie doit se faire intelligemment pour éviter que les travaux publics ne s’éternisent avec une explosion des nuisances que nous subirions tous.

Pour maîtriser l’espace public, lutter contre l’insécurité routière et apaiser les relations entre les différents modes de transports, ce grand plan mobilités qui partira d’un constat simple : nous sommes tous à la fois piétons, cyclistes, usagers des transports en commun et automobilistes.
Tout aménagement des axes doit donc être pensé pour tous : piétons, personnes à mobilité réduite, poussettes, cyclistes, deux roues motorisées et automobilistes. Un plan qui s’oriente sur un seul mode de transport n’a aucun sens. Par exemple, le plan vélo improvisé depuis un an n’a pas tenu compte des réalités (création puis suppression du contre-sens cyclable de la rue du Point du
Jour, mauvaise disposition des emplacements vélos sur la place
Marcel Sembat...).

 

L‘espace public doit être plus lisible pour que chacun comprenne là où il peut circuler en fonction de son mode de déplacement. Cela permettra d’arriver à une situation gagnant-gagnant pour les usagers : les cyclistes et les automobilistes ne se retrouveront
plus en situation de confrontation.

Avec vous pour Boulogne-Billancourt  - liste menée par Antoine de Jerphanion

 © 2020 - mentions légales